2.4. Plusieurs bases de données Bugzilla dans une seule installation

Les instructions précédentes se référaient à une installation standard, avec une seule base de données Bugzilla. Cependant, vous pourriez vouloir héberger plusieurs installations distinctes, sans avoir plusieurs copies du code. Ceci est possible en utilisant la variable d'environnement « PROJECT ». Quand il est accédé, Bugzilla vérifie l'existence de cette variable, et si elle est présente, utilise sa valeur pour vérifier la présence d'un fichier de configuration alternatif appelé localconfig.<PROJECT> au même emplacement que celui par défaut (localconfig). Il vérifie aussi la présence de modèles personnalisés dans le répertoire nommé <PROJECT> au même emplacement que celui par défaut (template/<langcode>). Par défaut, c'est le répertoire template/en/default donc les modèles de « PROJECT » se trouveraient dans template/en/PROJECT.

Pour définir une installation alternative, exporter la variable « PROJECT=toto » avant de lancer checksetup.pl pour la première fois. Il en résultera un fichier nommé localconfig.toto au lieu de localconfig. Modifiez ce fichier comme décrit plus haut, avec la référence à une nouvelle base de données, et relancez checksetup.pl pour la populer. C'est tout.

Maintenant, vous devez paramétrer le serveur Web pour lui passer cette variable d'environnement quand il est accédé via une URL alternative, comme un hôte virtuel par exemple. Ce qui suit est un exemple de ce que vous pouvez faire avec Apache, cela peut différer pour les autres serveurs Web.

<VirtualHost 212.85.153.228:80>
    ServerName toto.titi.tata
    SetEnv PROJECT toto
    Alias /bugzilla /var/www/bugzilla
</VirtualHost>

N'oubliez pas aussi d'exporter cette variable avant d'accéder à Bugzilla par d'autres voies, comme les tâches programmées de « cron » par exemple.